Zombies, bêtes et hommes au Festival du film de La Roche-sur-Yon | Tchat rencontre



Plan Cul près de chez toi !

Tu trouveras sur ce site :

  • Des centaines de filles chaudes près de chez toi
  • Des rencontres d'un soir uniquement pour le Sexe
  • Des Coquines qui n'attendent que ça !

Pour ce rendre sur le site, Cliquez sur le bouton ci-dessous :

























Cette semaine, les yeux des spectateurs en France étaient concentrés sur Lyon. La capitale de la Gaule a braqué les projecteurs sur les toiles d'araignée dorées Francis Ford Coppola, Bong Joon-ho et Ken Loach pour le festival Lumière. Il fallait faire attention à ne pas perdre, de l’autre côté du pays, le discret Festival international du film de La Roche-sur-Yon.

Réalisé depuis 2014 par Paolo Moretti, programmeur à la Quinzaine de Cannes, l'événement a offert, fidèle à ses habitudes, une sélection alléchante et exigeante de films internationaux non encore répandus sur le territoire pour sa dixième édition. Au programme, J & # 39; allégations, Lion of Silver de Roman Polanski à la Mostra de Venise, Vitalina Varela, Le léopard d'or de Pedro Costa à Locarno e clémencePrix ​​du jury à Sundance pour Chinonye Chukwu.

Vendredi soir, ce ne sont pas les animaux en métaux précieux qui ont attendu les vendeurs de la fête de Vendée. Au Manège, la foule est venue s’émouvoir. Et l'hémoglobine. Deux semaines avant la sortie en salles Retour à Zombieland, le film de Ruben Fleischer est présenté en première à La Roche-sur-Yon. Jesse Eisenberg, Emma Stone, Woody Harrelson et Abigail Breslin prennent les armes dix ans après le premier épisode.

De la Maison Blanche à Graceland, une machine à rêver pour les fans d’Elvis Presley, le quatuor poursuit son road-trip fou dans une suite d’humour complètement dépourvue de talent et doublement douée. Tallahassee, Wichita et Little Rock n’ont pas oublié la deuxième règle de Columbus pour survivre dans un mutant infesté de morts-vivants en Amérique: "Double Tap" ("Shoot Twice"). Devant eux, le ninja zombie et le T-800, mangeurs de viande particulièrement redoutables. Sur leur chemin, Madison, un bébé végétalien plus rose qu'un bonbon (Zoey Deutch), Berkeley, un hippie pacifiste en chaussettes-Birkenstock (Avan Jogia) et Nevada, séduisant gardien du temple du "Roi" (Rosario Dawson).

Samedi, sortez des zombies. Au cinéma Le Concorde, le public est invité à explorer les rebondissements inattendus inventés par Dominik Moll dans Only the Beasts. Son histoire commence sur une base qui ne peut plus être corrigée quand une femme disparaît. Laissez une voiture sur une route enneigée en Lozère. Cinq personnes se retrouvent impliquées dans la relation. C’est Joseph (Damien Bonnard), le paysan sauvage qui montre des crocs à Alice (Laure Calamy). Son mari Michel (Denis Ménochet) remue la queue comme un chien devant la mystérieuse Amandine. Evelyne (Valeria Bruni-Tedeschi) s'amuse avec Marion en chat avec sa proie (Nadia Tereszkiewicz) …

Le message du directeur de Harry, un ami qui vous aime, est clair: l'homme est un loup pour homme. Il a construit son film comme un labyrinthe dans lequel nous aimons nous perdre. Les téléspectateurs s'attendent à être surpris par la tournure imprévisible des événements. Un puzzle à découvrir dans les salles le 4 décembre.

Humain trop humain

En fin de matinée, par les portes du théâtre de "La Roche", on peut apercevoir l'infini. Du moins, tel que conçu par Roy Andersson Information sur l'infini, lauréat du Silver Lion du meilleur réalisateur à Venise le mois dernier. Un film résolument artistique d'un réalisateur obsédé par l'idée de laisser une trace.

Le court métrage suédois (1:16) se concentre sur l'idée que notre énergie passe sur la Terre sans jamais disparaître. Ainsi, nous pourrions voir notre énergie capturée par une pomme de terre ou une tomate dans un millier d'années. Cela concerne la théorie. À partir de cette idée folle, Andersson filme l'infini comme une série de scènes sur de grands plans, sans lien apparent, racontées par une voix féminine. L'infini en personne?

Un prêtre perd la foi. Un employé pleure dans un bus parce qu '"il ne sait plus quoi faire". Un dentiste abandonne ses patients pour aller au bar. Dans Andersson, l'interrogatoire métaphysique se heurte à l'absurdité de la vie quotidienne. Dostoïevski et Camus sont passés. Même Ionesco et Lanthimos ne sont pas loin. L'humour est noir comme du charbon. Heureusement, les filles dansent pour raviver la vie. Au final, quelle piste restera-t-il dans l'histoire? Seulement celui d'un "homme".

Zombies, bêtes et hommes au Festival du film de La Roche-sur-Yon | Tchat rencontre
4.9 (99%) 69 votes
 

Laisser un commentaire