Georges Kick, le skipper à la barbe blanche qui veut vivre le "rêve éveillé" | Rencontre sexe



Plan Cul près de chez toi !

Tu trouveras sur ce site :

  • Des centaines de filles chaudes près de chez toi
  • Des rencontres d'un soir uniquement pour le Sexe
  • Des Coquines qui n'attendent que ça !

Pour ce rendre sur le site, Cliquez sur le bouton ci-dessous :

























Une bonne histoire est toujours vraie, disent-ils. Voici celui de Georges Kick, 64 ans, anesthésiste à l'hôpital de Moissac (Tarn-et-Garonne) et marin amateur, l'un des 87 concurrents de la Mini-Transat La Boulangère 2019, une compétition née en 1977.

Lire aussi Voile: 87 marins de la Mini-Transat 2019, "l'Université de la mer"

Georges Kick n'est pas à proprement parler – du moins pas encore – un cycliste en mer, bien que, comme tous les concurrents, il ait dû parcourir 2 500 milles qualificatifs, dont 1 000 à lui seul. À cet égard, son expérience s'est limitée à une double traversée de l'Atlantique en monocoque de classe 40 (12 m). Et ce n'est rien.

Georges Kick, 64 ans, est le vétéran de la course de cette année.
Georges Kick, 64 ans, est le vétéran de la course de cette année. Christophe Breschi

La Mini-Transat a toujours été un formidable flyer pour l'aventure en solo. Et jusqu'à présent, certainement le dernier. Georges parcourut longtemps avant de s'inscrire. Bien sûr, il y avait le travail, le programme hospitalier, les patients, la vie de famille et mille autres raisons de rester aventureux. Il imagine que ses proches l'ont fait exploser qu'il y avait d'autres distractions dans la Tarn-et-Garonne, et infiniment moins risquées, pour un anesthésiste en sexagenarian.

Un nom de terreur

Non, ce qu'il voulait vraiment, c'était Georges, ne pas rencontrer, du moins pendant un moment, des vêtements connus, des blouses blanches, des collègues; il n'entend plus le son des tondeuses à gazon dans le jardin, plus de sonneries et surtout plus de fois. De ce point de vue, il devrait être servi. Georges, qui avait déjà couru sur un catamaran, pensait que la Mini avait deux impératifs: "Silence et rencontre avec moi-même."

"Si aujourd'hui je peux me permettre de courir, c'est aussi que j'ai gratté le fond du tiroir … Mon parrain? Moi!"

Georges a longtemps été un marin "de retour" car il y a des peintres "de retour". Il avait besoin d'une toile: de la mer et d'un pinceau usagé. Le trouvé. C'est un Pogo, un bateau de production bien né en 2004 qui a coûté environ 25 000 euros. La peinture que George a l'intention de peindre devrait finalement revenir à un peu moins de 50 000 euros, à la louche.

Les soirs d'hiver, face au feu qui crépite, Georges peut prétendre avoir terminé son travail. Georges possède "Une certaine aisance" mais ce n'est pas une raison, dit-il, de jeter de l'argent de chez soi: "Si je suis à La Rochelle sur mon bateau depuis quelques semaines, c'est pour éviter de payer l'hôtel. Et si aujourd'hui, j'ai les moyens de courir, c'est aussi que j'ai gratté le fond du tiroir … Mon parrain? ! "dit-il avec un sourire.

Georges ne manque pas d'humour. Ça s'appelle son bateau Black MambaN ° 529. Seul un homme sage, à la barbe blanche, portant les lunettes rondes de John Lennon, pouvait porter le nom d'horreur, sachant qu'il se retrouverait parmi les derniers de la course. Georges est un homme qui parle doucement avec un accent roulant. Il y a des jours où il ne parlera que pour se dire, car un jour, tous les solitaires du monde se sont écriés dans un monologue: "Non, mais peux-tu honnêtement me dire ce que je fais ici!?"

George Kick laisse pour témoin "la beauté des couchers de soleil, le ciel étoilé et surtout l'évasion de l'ennui".
George Kick laisse pour témoin "la beauté des couchers de soleil, le ciel étoilé et surtout l'évasion de l'ennui". Christophe Breschi

En tant que médecin, George sait également que la science éclaire le monde, parfois même sous la forme d’une lanterne portée à l’arrière. Qu'elle le donne en quelque sorte. Et justement, Georges va trop loin pour ne pas être informé. Avoir le sentiment d'être coupé du monde. La mer donne à chacun l’impression de rêver de la réalité. George le soupçonne mais insiste toujours "Le rêve aux yeux ouverts" que serait cette course pour lui? Venant d'un anesthésiste, l'expression a plus de poids.

"Échapper à l'ennui"

Une traversée en solo est souvent comparée à un voyage vers une métamorphose. Nous reviendrions différents. Ebloui. Transfigurée. Cependant, ces marins ne naviguent pas pour fuir le monde comme ils se cachent sous un essieu de camion ou dans une corbeille à linge à roues, comme dans les films.

George dit qu'il partira pour participer "La beauté des couchers de soleil, le ciel étoilé et surtout l’évasion de l’ennui". Mais surfer, c'est essentiellement les rencontrer. Mais il s'agit également de trouver, à mesure que nous vieillissons, une perspective de notre propre destin et la possibilité de regarder notre propre passé. Et le sien est très unique car il est le résultat d’une relation transgressive.

Georges est en effet né d'un père allemand, soldat de la Wehrmacht, qui a rencontré un Français originaire de Port-Vendres (Pyrénées-Orientales) pendant l'occupation. Après la guerre, le couple s’installera dans le Bade-Wurtemberg, près de Stuttgart. Les enfants sont nés, y compris Georges: "Nous parlions français à la maison et l'allemand une fois loin de la maison. Je suis une sorte d'enfant de l'occupant"dit-il sobrement.

Il est ensuite retourné à la faculté de médecine de Toulouse en 1976 et ne quittera pas le Tarn-et-Garonne. Georges sait que la terre est la couleur du temps qui passe. En mer, elle coule plus lentement, un peu comme la montre Salvador Dalì ou le carnaval de guimauve. Bientôt, plus de jours, plus de temps. Seul le sillage du bateau n. 529, celui de l'anesthésiste Moissac Barba di Mosè, seul dans l'Atlantique.

Georges Kick, le skipper à la barbe blanche qui veut vivre le "rêve éveillé" | Rencontre sexe
4.9 (99%) 69 votes
 

Laisser un commentaire