Rouen 1562. Montaigne et les Cannibals | Tinder sexe



Plan Cul près de chez toi !

Tu trouveras sur ce site :

  • Des centaines de filles chaudes près de chez toi
  • Des rencontres d'un soir uniquement pour le Sexe
  • Des Coquines qui n'attendent que ça !

Pour ce rendre sur le site, Cliquez sur le bouton ci-dessous :

























Les 1er et 2 octobre 2012, une réunion internationale et multidisciplinaire s'est tenue à Rouen autour du dialogue entre Montaigne et les cannibales à Rouen. Date doublement symbolique: 450 ans après l'événement allégué et les mêmes jours que la célébration de l'entrée royale de 1550, celle-ci resta célèbre pour la "fête des cannibales" qui s'était déroulée aux yeux de Henri II.

Ce caractère commémoratif n'était manifestement pour les deux centres de recherche organisationnels, CEREDI et ERIAC, qu'un prétexte pour une confrontation et un échange entre les chercheurs italiens, brésiliens et français qui souhaitaient présenter leurs dernières recherches sur le sujet. question au carrefour de la philosophie, de la littérature, de l'histoire ou de l'ethnologie.

La réunion s'est tenue sous le patronage de la Société internationale des amis de Montaigne (www.amisdemontaigne.fr) et de l'Académie brésilienne de philosophie (www.filosofia.org.br). Il a bénéficié de l'appui du Musée départemental des antiquités de Seine-Maritime (www.museedesantiquites.fr); Mlle Nathalie Roy, conservatrice principale et directrice du musée, a présenté ses pièces cannibales. La bibliothèque municipale de la ville de Rouen (http://bibliotheque.rouen.fr) a également contribué à la réunion; Mme Brigitte Quignard, responsable de la bibliothèque du patrimoine Jacques Villon, a présenté les documents, en particulier ms 28 (entrée 1550), dont elle propose une description, suivie d'une transcription partielle du rapport imprimé.

En 1562, il y a quatre cent cinquante ans, la ville de Rouen fut le théâtre d'une des batailles majeures de la première guerre civile entre catholiques et protestants (avril 1562-15 mars 1563). Occupée en avril 1562 par les protestants, la ville est assiégée en septembre par les troupes catholiques (40 000 hommes) dirigées par Antoine de Bourbon, père du futur Henri IV, et qui y habite. Les enjeux sont politiquement importants car ils servent à empêcher le croisement avec l'Angleterre. Rouen a finalement été repris par les catholiques le 26 octobre de la même année.

Bien qu'il ne propose pas de date précise, il semble qu'après la suspension du siège, le jeune roi Charles IX, âgé de 12 ans, reste dans la ville et qu'une procession solennelle célèbre le retour de Rouen dans le camp catholique, que Michel de Montaigne placer à la fin du chapitre de analyse qui a intitulé "Cannibals" (I, XXXI), la fameuse rencontre qu'il aurait avec trois Tupis du Brésil. L’histoire de cette rencontre était moderne, d’une importance humaine, culturelle et philosophique telle que nous avons pensé réunir à Rouen, à l’occasion de cet anniversaire, une grande diversité de spécialistes de la littérature et de la philosophie des deux parties du monde. Atlantique, ou plutôt deux continents et trois pays: le Brésil, l’Italie – un pays toujours curieux des questions liées à la pensée de la Renaissance – et la France pour réfléchir sur ses circonstances historiques, ses conditions littéraires et ses enjeux philosophiques et politiques.

Si le rapport de Montaigne ne peut être accepté comme document historique grossier, si sa dimension de composition littéraire et philosophique est évidente, nous devrions aller jusqu'à remettre en question l'efficacité de la rencontre de Rouen entre les trois Tupi. , Charles IX et Montaigne? Ce numéro a fait l’objet de nombreux articles et discussions bien documentés, basés sur des recherches en cours, qui se poursuivront sans aucun doute.

Si nous attachons une grande importance à ce chapitre de Montaigne, c’est parce qu’il constitue l’un des rares écrits qui, à partir du XVIe siècle, contredisent une thèse souvent défendue de nos jours, celle d’une philosophie occidentale marquée constitutivement par le racisme et l’ethnocentrisme (1).

Un autre problème du texte est le rapport, très discuté par Frank Lestringant, entre les controverses religieuses entre catholiques et huguenots et la découverte européenne du Nouveau Monde ou la conquête des Indes occidentales. Ceci est particulièrement vrai pour la France, avec l'aventure de la "France antarctique" de Villegagnon, caractérisée par la querelle et la répression religieuse qui ont conduit à l'exécution de trois émissaires de Calvino et se sont déroulées dans une petite îlot rocheux de la baie de Rio, cinq ans avant les premiers problèmes en France même. Que la rencontre avec les trois Tupis du Brésil rapportée par Montaigne à Rouen et reprise par les protestants incite le lecteur à rechercher des corrélations entre les deux thèmes.

Cette comparaison entre les bonnes manières du Nouveau Monde et la situation des Guerres de religion, nous le savons, amène Montaigne à opposer une opposition extrême entre barbares et civils, ce qui est également remis en question dès les premières lignes du chapitre en question. . Le chapitre VI du livre II, "Les chèques", va également dans cette direction, l'auteur montre que c'est du côté des conquérants du Nouveau Monde que la cruauté atteint son paroxysme.

Il ne s’agit pas de rédiger dans ces quelques mots de préface l’inventaire des thèmes et des questions soulevés par l’essai "Des Cannibales" et qui dépendront de notre travail collectif à explorer. Tout au plus pourrait-on souligner une thèse du chapitre moins commentée par la relativisation et l'inversion des rapports entre civilisés et barbares, à savoir l'affirmation de Montaigne selon laquelle "ce que nous voyons de expérience dans ces pays, le Brésil "dépasse … la conception et le désir même de la philosophie" (2). L’expérience de la diversité humaine se révélerait ainsi plus vaste et plus riche que tout ce que la philosophie a conçu et recherché, puisqu’elle été cultivé et reçu par Platon!

Il nous appartient maintenant de réfléchir à ce que la philosophie pourrait tirer de cette expérience, devenir plus humaine et se renouveler.

Jean-Claude ARNOULD (3) et Emmanuel FAYE (4)

notes

(1) Voir sur ce point la discussion entre Robert Bernasconi, "Course et atterrissage dans la pensée de Heidegger à la fin des années", Le Southern Journal of Philosophy, 48/1, mars 2010, et E. Faye, "Subjectivité et race dans les écrits de Heidegger", La philosophie aujourd'hui, 55/3, automne 2011, p. 270-271.

(2) Montaigne, analyse, éd. Villey-Saulnier, Paris, PUF, 1965, p. 206.

(3) Jean-Claude Arnould est professeur de littérature au XVIe siècle à l'Université de Rouen et directeur du CEREDI. Son travail se concentre sur l'histoire, la traduction, la relation entre la justice et la littérature et l'écriture de l'histoire.

(4) Emmanuel Faye est professeur de philosophie moderne et contemporaine à l'université de Rouen. Il a publié une longue étude sur "Montaigne, l'humaniste et les théologiens" dans Philosophie et perfection de l'homme. De la Renaissance à Descartes (Paris, Vrin, 1998) et de nombreux articles sur Montaigne à la PUF, Droz et Etudes de Montaigne.


L'île du Brésil, musée départemental des antiquités, Rouen inv. 140

Rouen 1562. Montaigne et les Cannibals | Tinder sexe
4.9 (99%) 69 votes
 

Laisser un commentaire