Fifig. "Mon livre sur grand écran: ma plus grande émotion" – Bretagne | Plan cul



Plan Cul près de chez toi !

Tu trouveras sur ce site :

  • Des centaines de filles chaudes près de chez toi
  • Des rencontres d'un soir uniquement pour le Sexe
  • Des Coquines qui n'attendent que ça !

Pour ce rendre sur le site, Cliquez sur le bouton ci-dessous :


























L'histoire du nouveau roman de Caryl Férey,
L'histoire du nouveau roman de Caryl Férey, "Paz", qui se déroule en Colombie, paraîtra au début de l'année universitaire. (Photo Pauline Decker)

Comme au cinéma, il raconte aussi des histoires. L’écrivain Caryl Férey est président du jury du concours de films du Festival international du film de Groix (56) (Fifig). Pour le roi du thriller breton, dont les écrits ont déjà été adaptés à la toile, le pont entre les arts est immédiat. Et indispensable. Réunion.

Comment devenir président d'un jury de cinéma lorsque vous êtes écrivain?

Tout d'abord, il y a la volonté des coordinateurs de disposer d'un jury de toutes les classes sociales. Et ceci, à mon avis, est une excellente chose. Maintenant, il y a beaucoup de ponts d'une communauté à l'autre. On entend de la musique au théâtre, on voit des montages vidéo dans des expositions photographiques: tous les arts se complètent. L'intrigue entre mon écriture et la réalisation d'un film reste la même: raconter des histoires. Mon récit est finalement très cinématique, dans le sens où je préfère parler, montrer des choses. Dans mes thrillers, il y a souvent une dimension politique. Ce n’est pas d’exposer la psychologie d’un meurtrier qui m’intéresse. Mais plutôt celle des personnes qui souffrent. C'est ce que j'aime dans le genre documentaire. Cela permet d'approfondir son argumentation.

L'un de vos livres a déjà été adapté au cinéma. Qu'avez-vous ressenti lorsque vos mots se sont transformés en images?

"Zulu" s'est vendu à plus de 300 000 exemplaires et traduit en quinze langues: c'est un véritable succès dans les librairies. Et on m'a proposé de m'adapter au cinéma. Jérôme Salle était le réalisateur, Orlando Bloom et Forest Whitaker étaient dans la distribution. C'était incroyable, mais pour la durée du tournage et du montage, je ne m'en suis pas rendu compte. Cependant, lorsque le film a été projeté lors de la séance de clôture du Festival de Cannes en 2013, c'était l'une des plus grandes émotions de ma vie. Pour la sortie d'un livre, l'émotion reste individuelle; pour le film, c'était l'émulation de toute une équipe. Un moment unique Faire un film, c'est comme entrer dans un Vendée Globe, cela prend du temps. Je ne pouvais pas le prouver. J'aime avoir le temps d'écrire trop.

Quelle est votre vision de l'insularité?

Je suis Breton de Rennes, qui vit maintenant à Paris, mais je connais bien la côte et les îles. J'ai voyagé beaucoup de temps en navigation. Et surtout Groix. J'ai aussi retrouvé une de mes histoires (le roman "Rutter") entre Groix, Belle-Ile-en-Mer (56) et Houat (56). Ceci est mon petit hommage à la Bretagne. Je suis ravi d'être à Fifig cette année. La programmation est riche. Cela me permet de voir différentes insularités. Je découvre de nouveaux lieux et paysages, mais aussi de nouvelles éditions, actuelles ou antérieures, à travers des documentaires projetés.

Fifig. "Mon livre sur grand écran: ma plus grande émotion" – Bretagne | Plan cul
4.9 (99%) 69 votes
 

Laisser un commentaire