Édition de Nancy Ville | A 20 ans, ils se lancent dans la politique | Rencontre voisin



Plan Cul près de chez toi !

Tu trouveras sur ce site :

  • Des centaines de filles chaudes près de chez toi
  • Des rencontres d'un soir uniquement pour le Sexe
  • Des Coquines qui n'attendent que ça !

Pour ce rendre sur le site, Cliquez sur le bouton ci-dessous :

























Ce n'est un secret pour personne. L'image des politiciens tend à se dégrader pendant les élections. Pourtant, loin du simpliste "tout pourri", il y en a encore beaucoup à engager politiquement une fois le baccalauréat en poche. "Il est trop facile de critiquer sans agir, il appartient aux jeunes de faire la différence", insiste Romane Biston.

Être présent sur le terrain

L’étudiant en droit a été l’un des premiers à rejoindre la vague Macron, à une époque où le fondateur d’En Marche semblait loin d’Eliseo. Depuis lors, Nancéienne, 21 ans, est devenue présidente de Jeunes Avec Macron 54. Une ascension fulgurante, semblable à celle de Dahman Richter. Pour cet élève de l'école d'histoire, c'est Jean-Luc Mélenchon qui a trouvé grâce à ses yeux. En avril 2018, alors que ses amis examinent leur examen, le blond, âgé de 20 ans, se consacre corps et âme au bloc de la faculté des lettres. Il a choisi sa niche, ce sera l'action. "Quand tu n'es pas sur le terrain, tu peux t'ennuyer, j'aime parler à des gens qui ne sont pas d'accord avec moi", déclare le militant français indiscipliné.

La politique de Lorrain à l'âge de vingt ans … ou presque.


    Le président de l'agglomération de Nancy, André Rossinot, puis député en Meurthe-et-Moselle en 1978. Photo ER Photo ER

Photos HD
Le président de l'agglomération de Nancy, André Rossinot, puis député en Meurthe-et-Moselle en 1978. Photo ER Photo ER

Jacques Lamblin, maire de Lunéville, 2002. Photo ER Photo ER

Photos HD
Jacques Lamblin, maire de Lunéville, 2002. Photo ER Photo ER

Une photo de Henry Lemoine, maire de Pont-à-Mousson, début 2002. Photo ER Photo ER

Photos HD
Une photo de Henry Lemoine, maire de Pont-à-Mousson, début 2002. Photo ER Photo ER

Le maire de Nancy, Laurent Hénart, en 1995. Photo ER Photo ER

Photos HD
Le maire de Nancy, Laurent Hénart, en 1995. Photo ER Photo ER

En 2003, Valérie Debord s'est imaginée vice-présidente du conseil régional du Grand Orient. Photo ER / Dominique Charton

Photos HD
En 2003, Valérie Debord s'est imaginée vice-présidente du conseil régional du Grand Orient. Photo ER / Dominique Charton

Laurent Garcia, maire de Laxou, presque méconnaissable sans ses lunettes. Photo ER Photo ER

Photos HD
Laurent Garcia, maire de Laxou, presque méconnaissable sans ses lunettes. Photo ER Photo ER

Nadine Morano, eurodéputée, ici en 2002. Photo ER Photo ER

Photos HD
Nadine Morano, eurodéputée, ici en 2002. Photo ER Photo ER

Le maire de Tomblaine Hervé Féron, en 2006. Photo ER Photo ER

Photos HD
Le maire de Tomblaine Hervé Féron, en 2006. Photo ER Photo ER

Mathieu Klein, membre du Parti socialiste depuis 1992, était l'un des plus jeunes candidats aux élections cantonales de 2004. Photo ER Photo ER

Photos HD
Mathieu Klein, membre du Parti socialiste depuis 1992, était l'un des plus jeunes candidats aux élections cantonales de 2004. Photo ER Photo ER

Stéphane Hablot, maire de Vandœuvre-lès-Nancy, ici en 1996. Photo ER / Michel Fritsch

Photos HD
Stéphane Hablot, maire de Vandœuvre-lès-Nancy, ici en 1996. Photo ER / Michel Fritsch

Témoin du passage entre André Rossinot et Laurent Hénart, en 2002. Photo ER Photo ER

Photos HD
Témoin du passage entre André Rossinot et Laurent Hénart, en 2002. Photo ER Photo ER

Un nouveau regard sur la communication

L'ère des réseaux sociaux nécessite, être actif sur Facebook ou Twitter est devenu inévitable pour se faire une place dans le paysage politique. Un domaine où les jeunes ont parfois une longueur d’avance sur leurs aînés. "A La République en Marche, nous avons organisé une formation pour tous les activistes afin de leur permettre de mieux contrôler les différents réseaux sociaux", a déclaré Romane Biston.

Au final, limités à des collages d’affiche, les jeunes militants assument de nouvelles responsabilités. "Il ne s'agit pas simplement de distribuer des tracts, je pense que nous pouvons apporter quelque chose à voir avec des débats fondamentaux et, étant souvent sur le terrain, nous pouvons retracer les différentes questions de nos concitoyens", a déclaré Pierre. Antoine, 21 ans. Engagé dans le parti républicain, celui qui vient de valider son diplôme en droit a découvert sa force politique à 15 ans, grâce à ce qui deviendra son mentor, Nicolas Sarkozy.

Un vrai choix de vie

S'engager dans la politique, c'est aussi courir le risque de voir changer le regard de ceux qui l'entourent. Surtout quand on se joint à un parti aussi controversé que le rassemblement national. "Bien sûr, j'ai dû subir quelques réflexions de la part de mes amis ou de ma famille, mais il est impossible de rencontrer des gens qui partagent les mêmes idées", a déclaré Theo Thibaut, 19 ans, qui a choisi le parti de Marine Le Pen.

S'il y a un moment où les quatre jeunes se rencontrent, c'est pour contrer le cliché de la jeune carrière. "Les opportunistes ne sont pas les bienvenus ici", promet Theo Thibaut, "à la moindre défaite, ils sont les premiers à partir", explique Dahman Richter. Vaincus, ces néo-militants espèrent ne jamais la connaître. Prochaine élection, élections municipales, en mars 2020

Édition de Nancy Ville | A 20 ans, ils se lancent dans la politique | Rencontre voisin
4.9 (99%) 69 votes
 

Laisser un commentaire