La grève s'étend désormais à 211 services | Plan cul



Plan Cul près de chez toi !

Tu trouveras sur ce site :

  • Des centaines de filles chaudes près de chez toi
  • Des rencontres d'un soir uniquement pour le Sexe
  • Des Coquines qui n'attendent que ça !

Pour ce rendre sur le site, Cliquez sur le bouton ci-dessous :

























La grève d'urgence entamée mi-mars à Paris continue de se développer et concerne désormais 211 services, selon l'urgence collective, qui nécessite plus de lits, des embauches et des augmentations de salaire. Face à des progrès encore trop insuffisants, le groupe appelle "tous les services hospitaliers mobilisés et en grève à se réunir en assemblée générale nationale, le mardi 10 septembre 2019 à Paris".

Renforcer les effectifs, réévaluer les salaires

Pour l’organisation, la conclusion est claire: le gouvernement n’a pas encore déployé d’efforts pour améliorer les conditions de travail et les soins aux patients en cas d’urgence. Dans un communiqué, Inter-Urgence a déclaré que ce service souffrait d'un manque de lits, ce qui a conduit à "103 civières d'hôpital pour la semaine écoulée" à Saint-Nazaire. Ce point doit être abordé dans le rapport d’une mission nationale prévue pour novembre.

Mais en près de 5 mois de grève, des améliorations apparaissent. "Ce défi a ouvert le dialogue, il représente une valeur thérapeutique significative pour le personnel infirmier", a déclaré BFMTV.com, Hugo, membre du collectif Inter-urgences. Il permet également de progresser dans la fourniture d'équipements médicaux, mais l'augmentation du nombre d'employés et la revalorisation des salaires continuent de pêcher.

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a annoncé à la mi-juin 70 millions d'euros pour financer une prime de risque de 100 euros net par mois pour le personnel d'urgence et faciliter le recrutement dans les services en direct.

"Augmentation globale des budgets hospitaliers"

"Mais nous n'avons plus de nouvelles de ce prix, mais cela ne suffit pas à donner envie aux employés de rester dans une salle d'urgence, étant donné la difficulté du travail", a déclaré Hugo. Il regrette également que l'argent débloqué pour les urgences soit "pris à d'autres services. Il nécessite une augmentation globale du budget des hôpitaux", a-t-il déclaré.

Cependant, certains hôpitaux sont restés silencieux depuis le début de la grève. Les urgences de Libourne en Gironde ont mis fin à leur grève, grâce à des protocoles d'accords locaux. À l'Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP), où la direction a proposé de créer 230 postes dans ses 25 services d'urgence, les soignants de Trousseau ont également décidé "d'arrêter" la grève au niveau local, Etats AFP. À Saint-Antoine, où le mouvement a débuté après une série d'attaques, le personnel a appuyé de manière écrasante les propositions de l'AP-HP décidant de maintenir la grève, les "demandes nationales" n'étant "pas" satisfaites ", selon le collectif.

De leur côté, les syndicats espèrent étendre le mouvement à l’ensemble du monde hospitalier en septembre, selon Christophe Prudhomme, délégué à la CGT / Urgence, qui considère "une journée d'action du 11 septembre".

La grève s'étend désormais à 211 services | Plan cul
4.9 (99%) 69 votes
 

Laisser un commentaire