le redac partage ses souvenirs de basket, le devoir de mémoire oblige | Rencontre sexe



Plan Cul près de chez toi !

Tu trouveras sur ce site :

  • Des centaines de filles chaudes près de chez toi
  • Des rencontres d'un soir uniquement pour le Sexe
  • Des Coquines qui n'attendent que ça !

Pour ce rendre sur le site, Cliquez sur le bouton ci-dessous :

























C'est officiel, la canicule est passée et l'été est déjà bien entamé alors que nous attendons que la NBA retrouve ses droits dans notre vie quotidienne, nous nous ressourçons comme nous pouvons. Parmi les matchs de la Summer League pour survivre, nous avons également le temps de faire quitter les aveugles pour jeter un regard différent sur notre sport préféré. Alors sortez de vos lunettes de soleil et de votre appareil de pression, TrashTalk vous accompagne cette saison estivale avec divers thèmes sur le monde du grand ballon orange pour changer un peu vos idées. Allez, petite déviation du marché aux puces.

Chacun de nous se souvient du début de sa relation avec la grosse boule orange. Comme Obélix, nous étions petits et jamais récupérés. Aujourd'hui, l'éditeur ouvre son cœur et partage ses débuts dans le monde du basket avec vous. C’est un moyen de partager nos histoires et surtout de connaître celles des autres, de découvrir des jeux à l’école ou des moments sportifs qui auraient été manqués. Allez, commençons et personne ne lâche une larme nostalgique, hein!

Bastien

Premier souvenir de basket? Basket si pur … J'ai reçu un ballon pour mon anniversaire et j'ai joué par curiosité sur le prochain terrain. Je dois avoir 8 ans ou quelque chose comme ça, parce que ça va aller très vite. Inscription au club de basketball local, au premier match de la NBA vu sur Pathé Sport (style ancien) et en particulier au NBA Live qui arrive à la maison pour officialiser le début de cette relation incroyable. Je me souviens vraiment d’être sur le terrain avec ma balle, pensant pouvoir jouer, puis je me suis assis de côté et ai vu ces gars incroyablement grands, un peu surpris de jouer. J'ai attendu que tout le monde les laisse jouer seul, le reste appartient à l'histoire, comme on dit ici.

TrashTalk recommande: sortir pour jouer, car l’atmosphère du terrain de jeu est incroyable et il faut oser y aller pour s’amuser. Seulement ou plus, profitez de l'été pour jouer au basketball, incapable de regarder. Un stand de marché aux puces travaille également pour parler de ces fameuses aires de jeux.

Ben

Mes premiers dribbles IRL et NBA Live étaient anecdotiques, mais je me souviendrai toujours de ce 2 juin 2007. La finale A à Bercy entre Roanne et Nancy. Après 40 minutes de souffrances et un retard de 16 points éliminé, ma petite ville devient championne de France malgré son budget ridicule. Derrière un JD Choulet appartenant à son banc, nos héros sont Dewarick Spencer, Marc Salyers et Aaron Harper. Nous attendons plus de 10 000 personnes à la gare ce soir-là pour célébrer notre équipe sur la place de la mairie à 2 heures du matin. Adrien Moerman est encore très jeune et nous donne le trophée qui pèse plus de la moitié de mon poids dans les rues noires du monde, la fumée est cassée partout et les fontaines sont envahies. La scène est irréelle, même douze ans plus tard. Ma passion était née et rien ne pouvait l'arrêter.

TrashTalk recommande: ce documentaire LNB sur le titre de Roanne en 2007.

Nicolas

Mon histoire d'amour avec la NBA a commencé une nuit de mars 2003. J'avais onze ans à l'époque. Après les cours, chez mes grands-parents, je suis tombé sur une reprise du match de saison régulière entre King et Maverick, le tout sur une chaîne allemande (commentaires allemands, que du bonheur). Et là, boum, coup de foudre. À ce moment-là, Sacramento et Dallas étaient deux poids lourds occidentaux et les deux équipes se sont livrées une bataille difficile, qui s'est terminée en prolongation avec un score de 129-123 en faveur des Mavs. Une folle rencontre avec beaucoup de suspense, une salle chaude ARCO Arena et de grands joueurs qui répondent. Dirk Nowitzki, Steve Nash, Nick Van Exel, Michael Finley d'un côté, Chris Webber, Peja Stojakovic, Mike Bibby de l'autre, les belles personnes et en particulier le beau ballon de basket. Impossible de ne pas tomber amoureux. À partir de ce match, la NBA m'intéressait beaucoup et 16 ans plus tard, ma passion pour le sport et cette ligue sont toujours très présentes. J'adore ce jeu.

TrashTalk recommande: Si vous ne pouvez pas regarder le match en question, voici un résumé d’un match Playoffs Kings – Mavs de la même année. Sans spoilers, on peut dire que c'est très lourd.

Jean

Ma première relation avec le basket remonte à … 1995. Cette année-là, je suis l'un des leaders incontestés de … Les poussins de JL Bourg, avec l'aide du frère d'Antoine Diot, j'ai aussi joué avec re-stas. Lors d'un tournoi à Ambérieu-en-Bugey, j'ai promis de tout dire, je finis par hériter d'un album Panini de la NBA, livré à la main par Eric Nordmann, protagoniste de l'équipe locale, JL Bourg évolue alors à l'époque de National 2, équivalent aujourd'hui à la N1. Deux résultats à cela. 1) Je deviendrai fan de JL Bourg, je le suivrai partout jusqu'à ce qu'ils rejoignent Pro B quelques mois plus tard lors d'un match de soutien contre Saint-Jean de Maurienne contre Tourcoing (on disait que j'avais tout dit) et deviendrais un abonné de JL pour plus de quinze ans et 2) mon album Panini sera la première page de ma bibliothèque personnelle. Très vite, je deviens fan de … Bulls, puis Spurs, j'ai soigneusement coupé tous les résultats de la NBA dans l'équipe et Basket Hebdo pour les coller sur les carnets achetés pour l'occasion. Même aujourd'hui, je garde tout comme un trésor de guerre, alors merci Eric Nordmann.

TrashTalk recommande: venez goûter à la température de Bourg-en-Bresse, pour offrir une raclette aux plus élégants de ses citoyens.

David

Cela aura l'air très cool, mais mon premier souvenir remonte à 1992, un soir d'été. C’est entre-temps ou après la finale du tournoi de football, c’est un peu vague, mais je tomberai dans la Dream Team en battant la Croatie le même jour. Une gifle La graine est semée. Mais le virus ne s'enlève pas immédiatement. Cela se propage lentement, l'intérêt augmente jusqu'à ce que l'école soit poussée. 1995, expose sur le sport américain avec des amis pour le cours d'anglais. J'ai hérité du basketball. J'achète avec désinvolture un magazine de basket-ball au bureau tabac pour me plonger dans le sujet. Major 5 revenant à la fin de semaine des étoiles. Je suis passionné. Quelques jours plus tard, j'apprends le retour de Michael Jordan en NBA. Rien ne me séparera de cette belle ligue, même si les blocs et les études vont essayer de nous faire éclater.

TrashTalk recommande: regarder ou revoir le parcours de la Dream Team parce que c’était franchement quelque chose.

Tom

All-Star Game 2001, j'ai 6 ans, je ne comprends vraiment pas ce qui se passe sur mon téléviseur mais je sais que j'aime ça. Je comprendrai de nombreuses années plus tard que c’était en fait l’un des plus beaux allumettes des stars de l’histoire. C'est la première fois de ma vie que je comprends l'aspect spectaculaire du sport. Je vois que Carter entre dans le bas du tableau et frappe un 360 venant d’ailleurs, je vois des gars qui ont un réel désir de gagner, si, si cela existait. Je pense (il n'y a pas si longtemps) que Stephon Marbury est l'un des meilleurs joueurs de la ligue. Allen Iverson me blâme également pour sa capacité à ne pas lâcher prise et à donner la victoire à son peuple dans un quatrième quart d'anthologie. C'est également l'une des dernières saisons au cours desquelles chaque joueur a porté son maillot de la franchise, l'un des derniers matchs des étoiles dans lequel vous avez vraiment eu l'impression que tout le monde jouait pour quelque chose.

TrashTalk recommande: pour voir les points forts de ce légendaire match des étoiles.

Joel

Alors que mon frère aîné jouait déjà au basket comme un club, j'étais un garçon de football de 10 ans, assis à côté de lui, attendant la fin de l'entraînement de mon frère. Puis un jour, j'ai décidé de sortir sur YouTube et de regarder des vidéos de la NBA. C'était en 2009 et depuis, je ne me suis pas laissé aller. C’est au cours des allées et des miraculeux bips de Kobe Bryant que mon intérêt pour le basketball a augmenté, alors que j’étais fan des inconvénients de Dwight Howard. Premier match que je regarde en direct, Bim Kobe place une sonnerie à trois pointeurs sur un pied devant Dwyane Wade. C'est là que tout s'est accéléré. Très vite, je voulais acheter NBA Live 09 sur ma PSP à ce moment-là pour faire connaissance avec tous les joueurs et toutes les équipes. Le football qui occupait une place importante dans la famille a rapidement vu le basket voler la vedette, même pour mes parents qui à l'époque ne savaient rien. Et dix ans plus tard, l’amour pour le sport est toujours présent, avec d’autres personnes, j’ai pu me contaminer avec moi, tout comme l’avait fait mon grand frère.

TrashTalk recommande: refaire les meilleurs moments de Kobé, car cela ne fait pas mal, et contamine également les gens autour de vous.

JULIEN

Enfant des années 2000, mon premier contact avec le basketball est la voix de George Eddy sortant de ma télévision devant un match d’équipe française. Peu a commencé à faire du sport, son énergie a rendu la chose convaincante et une clameur est née en moi. Ce mec sera toujours une référence pour moi tellement que, lorsque je joue ou regarde le basket-ball, des phrases mythiques apparaissent. Je mentionnerai seulement "il a sorti les gadgets" pour décrire une énorme bâche dans laquelle il "est entré dans la zone crépusculaire" pour dire que le garçon était en feu, une surprise. C'est peut-être son accent qui a rendu la chose hyper américaine et a alimenté le rêve, mais une chose est sûre, toute ma vie, je veux me débarrasser de ses compilations. Bizarre le dit.

TrashTalk recommande: cette collection de certains des meilleurs moments d'Eddy du journal de 20 minutes.

Voilà pour cette vision d’ensemble, à partager avec vous d’où vient notre passion. N'hésitez pas à parler à vos amis, la passion doit continuer d'exister ainsi que l'histoire, alors partagez nos expériences. Commencez à être long sans NBA alors allez dans les vieux points forts, c’est bien aussi et le temps passe.

le redac partage ses souvenirs de basket, le devoir de mémoire oblige | Rencontre sexe
4.9 (99%) 69 votes
 

Laisser un commentaire