Les 22 meilleurs parcs nationaux américains pour échapper à la foule, choisis par des experts | environnement | Rencontre voisin



Plan Cul près de chez toi !

Tu trouveras sur ce site :

  • Des centaines de filles chaudes près de chez toi
  • Des rencontres d'un soir uniquement pour le Sexe
  • Des Coquines qui n'attendent que ça !

Pour ce rendre sur le site, Cliquez sur le bouton ci-dessous :

























Sommaire

1 L & # 39; attraction: Acadia National Park, Maine (3,5 millions de visites annuelles)
L & # 39; alternativement: Parc national des Voyageurs, Minnesota (237 000 visites)

Position: Northern Minnesota, à la frontière canadienne
Le meilleur endroit pour rester: Camping près du lac Kabetogama, pour l'incroyable tranquillité
Meilleur point d'entrée: Commencez à pagayer depuis le centre d'accueil de Ash River

Quand vous pensez à des paysages marins à couper le souffle, vous pensez probablement à des endroits comme le parc national Acadia dans le Maine et le parc national olympique de Washington. Cependant, le parc national des Voyageurs dans le Minnesota propose certaines des mêmes activités avec une fraction de la foule. Près de la moitié du parc est constitué d’eau, avec plus de 500 îles et 655 miles de côtes non aménagées. En tant que personne qui a grandi dans les Rocheuses, a vécu près des montagnes californiennes et s'est aventurée en Alaska, je peux vous dire que les voyageurs ne ressemblent à aucun autre endroit.





Les aurores boréales au-dessus d'une île du parc national des Voyageurs, dans le Minnesota



  • Les aurores boréales au-dessus d'une île dans le parc national des Voyageurs

Commencez votre aventure au centre d'accueil du lac Kabetogama ou au centre d'accueil de la rivière Ash. Louez un bateau, un canoë ou un kayak et partez pour un camping sur l'eau. De là, vous pourrez passer la journée à pêcher ou à naviguer. Si vous vous rendez en juillet, les canneberges et les framboises sauvages sont prêtes à être cueillies et constituent un excellent ajout à vos crêpes au feu. Il est beau de prendre une pause du confort moderne. Lorsqu'il est retourné, le fond du canot offre une grande surface pour préparer les repas et constitue peut-être une meilleure table qu'une table de pique-nique.

Chez Voyageurs, vous pouvez vous envelopper dans une quiétude réconfortante et exaltante. Nous ne parlons pas d'un silence complet, mais plutôt d'un silence qui vous laisse un espace pour profiter des appels de la faune à des kilomètres. C'est l'un de mes aspects préférés de ce parc: vous pouvez littéralement passer une journée entière sans entendre aucun son humain.
Will Shafroth est le président et chef de la direction de la Fondation du parc national

2 L & # 39; attraction: Parc national de Biscayne, Floride (447 000 visites)
L & # 39; alternativement: Parc national de Dry Tortugas, Floride (54 000 visites)





Fort Jefferson dans le parc national de Dry Tortugas, en Floride



  • Fort Jefferson à Dry Tortugas

Position: Garden Key et six autres petites îles, 68 milles à l'ouest de Key West, en Floride
Le meilleur endroit pour rester: Un camping rustique (tente BYO, charbon, eau, lampe de poche et nourriture dans un récipient anti-moisissure)
Meilleure vue: Le lever du soleil et les étoiles se lèvent sur la baie de Floride

Si vous voulez plus de solitude que celle offerte par le parc national de Biscayne, allez de l'autre côté de l'archipel corallien des Florida Keys: le parc national de Dry Tortugas.

Trois siècles après que l'explorateur espagnol Juan Ponce de León ait appelé les îles Tortugas des tortues de mer – elles y nichent toujours – Fort Jefferson a été construit avec des briques de 16 mètres. La construction a duré plus de 30 ans et était essentiellement composée d'esclaves, de quarantaine ou d'emprisonnés. Le fort n'a jamais été terminé et n'a jamais vu de combat. Il a été abandonné par les militaires et sa triste histoire a pris fin en 1908, lorsqu'il est devenu une réserve naturelle. Comme beaucoup de nos parcs nationaux, ce bel endroit était autrefois enflammé par la souffrance humaine. Aujourd'hui, la nature a rétabli la paix dans la clé de jardin. La seule colonie de reproduction de magnifiques oiseaux de frégate du pays vit ici, après s'être déplacée vers l'ouest lorsque le développement a envahi leur ancienne colonie, plus proche de Key West.

Garden Key est à 40 minutes en hydravion ou à trois heures en ferry de Key West. Il n'y a pas grand chose à faire ici, c'est le charme. Observez les pélicans et les cormorans qui plongent à la recherche de poissons, lisez des livres et amusez-vous dans une inaccessibilité absolue. Promenez-vous dans les remparts, les remparts, les remparts, les douves et le phare de l'énorme fort. Les jeux de lumière de l’océan sur les murs de briques rouges et le contraste avec les eaux vertes de cadmium enchanteront. En fin d'après-midi, les ferries et l'hydravion éloignent les randonneurs et l'île fait partie des rares campeurs. Asseyez-vous sur la plage de sable ou sur le mur de douves et regardez les oiseaux de la frégate voler, des ballons écarlates à la gorge, tandis que le soleil brille du ciel à la mer. Un épais manteau d'étoiles et de silence se déploie au-dessus de l'eau infinie, un fragment de plage, votre tente et rien d'autre.
Wendy Call était un écrivain résidant dans cinq parcs nationaux. Il a co-édité Telling True Stories et est l'auteur de No Word for Welcome.

3 L & # 39; attraction: Parc national de Bryce Canyon, Utah (2,6 millions de visites)
L & # 39; alternativement: Monument national Grand Staircase-Escalante, Utah (983 000 visites)





guigne



  • "Jardin" Hoodoo dans le monument national du Grand Staircase-Escalante

Position: Southern Utah, à environ 200 miles au nord-est de Las Vegas
Les meilleurs endroits pour camper: N'importe où dans l'arrière-pays (avec permis) ou dans des campings développés près de la petite ville de Boulder
Les meilleures excursions: Explorez un canyon classique de machines à sous comme Zebra, Peek-a-Boo ou Spooky

L’Utah est sans égal pour ses paysages magnifiques, ses paysages sauvages qui ont défini l’Occident dans tous les domaines, des films de John Ford au Westworld de HBO. Je suis tombée amoureuse de cette terre de roches rouges et de géologie sculptée alors que je n'étais qu'un adolescent aux yeux écarquillés de Jersey. Je ne me suis jamais fatigué de l'explorer, ainsi que des millions de personnes qui visitent les parcs nationaux de l'Utah chaque année. Mais pour une expérience tout aussi inoubliable, visitez le monument national du Grand Staircase-Escalante, désigné il y a 22 ans par l'ancien président Bill Clinton. Le monument comprend littéralement les dernières terres cartographiées dans la partie continentale des États-Unis, et la plupart d'entre elles restent telles que les cartographes les ont trouvées.

(Remarque: avec une proclamation présidentielle, Donald Trump a tenté de diviser le monument de près de 1,9 million d’acres en trois parties beaucoup plus petites pour permettre le forage et l’exploitation minière. Cela a été contesté devant le tribunal par le Sierra Club et d’autres, pour le moment. ces terres vierges restent accessibles au public.)





Zèbre slot canyon à Grand Staircase-Escalante



  • Zèbre slot canyon à Grand Staircase-Escalante

Le grand escalier – Escalante est immense et sauvage, alors arrêtez-vous dans l'un des centres d'accueil des visiteurs sur les deux rues pavées principales du monument pour vous orienter. Vous les trouverez dans les villes de Kanab et Big Water (autoroute 89) et à Escalante et Cannonville (autoroute 12). Seulement conduire ces autoroutes est incroyablement pittoresque. Par temps sec, la plupart des voitures peuvent gérer le circuit de gravier connu sous le nom de Hell's Backbone entre la ville de Boulder près de la frontière nord du monument et Escalante, à 30 km au sud, mais ne vous attendez pas à passer un moment agréable. ce que vous conduisez. Nous vous conseillons de vous arrêter quand même pour être émerveillé.

L'épine dorsale de l'enfer pourrait stimuler votre appétit pour enquêter sur d'autres routes non pavées du monument, comme la route Hole-in-the-Rock, qui remonte aux voitures de train mormones. Il est situé à environ cinq miles au sud-est d'Escalante sur la route 12. Pour ces explorations, le mode quatre roues motrices est recommandé, mais rappelez-vous que le temps humide peut transformer votre parcours en un véritable bourbier ou pire. Les randonneurs et les routards voudront jeter un coup d'œil à certains des magnifiques canyons à sous du monument. Beaucoup de spectaculaires sont accessibles depuis Hole in the Rock Road. Apportez des cartes papier: votre téléphone ne vous aidera pas ici.
Michael Brune est le directeur exécutif du Sierra Club

4 attraction: Front de mer national de Canaveral, Floride (1,6 million de visites)
L & # 39; alternativement: Plage nationale de l'île Cumberland, Géorgie (52 000 visites)





Un chêne vivant recouvert de fougères sur l'île de Cumberland, en Géorgie



  • Un chêne vivant recouvert de fougères sur l'île de Cumberland, en Géorgie

Position: Environ 35 miles au nord de Jacksonville, en Floride
Le meilleur endroit pour rester: Les services du Sea Camp – toilettes, douches froides et eau potable – sont les bienvenus après une journée d'excursions dans le désert côtier, même si les réservations sont obligatoires.
La meilleure excursion: Prenez la piste parallèle depuis l'embarcadère du ferry au nord jusqu'à la piste de montagnes russes.

Cumberland est la magie sauvage, la plus méridionale et la plus grande d'une chaîne d'îles barrières le long de la côte géorgienne. Ses forêts sont dominées par des chênes vivants torturés par le vent, recouverts de mousse d’Espagne et rendus verts par la fougère de la résurrection, par les gnomes et par l’incroyable incessant. Des bruants peints et des tanagas d'été brillent parmi les palmiers du chou. Au-delà des dunes de sable blanc maintenues en place par l'avoine de mer et la splendeur matinale de la plage, l'Atlantique agité se lève et s'abaisse par fluctuations de marée spectaculaires, diminuant de 6 à 8 pieds. En été, les tortues marines se déplacent sur le sol pour creuser d’énormes nids, à partir desquels les jeunes sortent et se dirigent vers la mer.

Inscrivez-vous pour des mises à jour mensuelles sur les terres publiques américaines


L'île longue de 18 miles est accessible uniquement par ferry ou par bateau privé, et je recommande de partir de la ville continentale de St Marys. Cumberland étant long et étroit, les excursions vous mèneront à son extrémité nord sauvage. Une promenade dans les ruines de Dungeness, un palais construit au 19ème siècle, est vivement recommandée. L’été est presque incroyablement chaud. Je propose donc le printemps ou l’automne, lorsque Pelican Banks il est dense avec des radeaux d'oiseaux côtiers tels que des rubis et des huîtriers américains. Vous pouvez vous donner une nuit ou deux au Greyfield Inn privé, au centre de l'île.

Ce sont les criques de sel profondément belles qui me rappellent de Cumberland. Sous un rocher de 20 pieds surplombant un continent d'herbe de marais, un martin-pêcheur plonge dans le ruisseau de Noël. L'eau, bien qu'opaque, est si vivante de crevettes, de mulets et d'huîtres qu'elle bouge, crie et murmure à mesure qu'elle monte et tombe avec la lune.
Janisse Ray a écrit cinq livres sur la nature, dont Ecology of a Cracker Childhood

5 L & # 39; attraction: Parc national et réserve de Denali, Alaska (643 000 visites)
L & # 39; alternativement: Parc national et réserve de Wrangell-St Elias, Alaska (68 000 visites)





Les randonneurs se tiennent près d'une piscine sur le glacier Root dans le parc national de Wrangell-St Elias



  • Les randonneurs se tiennent près d'une piscine sur le glacier Root

Position: Sud de l'Alaska
Le meilleur endroit pour rester: Kennicott Glacier Lodge
Top trail: Root Glacier Trail, une randonnée de quatre miles qui serpente le long des glaciers Root et Kennicott

Wrangell-St Elias est une vaste région sauvage de montagnes et de banquises, de vallées alpines et de rivières glaciaires très éloignée et rarement visitée. Avec ses 13,2 millions d’acres, il s’agit du plus grand parc national du pays et d’une faune protégée. il fait également partie de la plus grande région sauvage protégée de la planète. Cela vous rappelle fermement la dispensabilité essentielle de l’humanité même quand elle vous ouvre à votre immensité.

Les aventures sont illimitées: sac à dos, voler, escalader des montagnes, faire du rafting sur la rivière ou tout simplement errer sur les sentiers proches de la ville extravagante de McCarthy, au cœur du parc. Quoi que vous choisissiez, l'expérience commence ici. C'est une journée complète à travers une merveille de montagnes, de rivières et de glaciers. Peut-être le plus brillant se situe-t-il au confluent des rivières Copper et Chitina, où les dipélettes accrochées aux hautes falaises attrapent le saumon rouge. La Chitina retrace la faille qui a donné naissance aux pics du parc, parmi les plus hauts d'Amérique du Nord.

Ici, votre chemin pénètre dans le parc, parcourant une centaine de kilomètres de chemins de terre étroits, souvent laids, pour l’été seulement – un chemin à parcourir lentement. Ma première fois, des roches pointues ont fait sauter deux pneus. Calme-toi; arrêtez-vous au bord d'un lac et écoutez les cygnes ou les cygnes trompettes. Le dernier arrêt que vous ferez sans voiture, en marchant sur une passerelle sur la rivière en ébullition de Kennicott.

Passez du temps à McCarthy et dirigez-vous vers le Golden Saloon. Visitez la mine de cuivre Kennecott et la ville fantôme. Faites une excursion à côté du glacier Root, en admirant les crevasses céruléennes qui marchent vers l'horizon. Continuez pendant que la mélodie du moineau blanc vous pousse plus haut, vers la cascade de glace des escaliers, une magnifique formation de glace qui se déverse à 6 000 pieds du mont Regal. Alors, allez plus loin.
Marybeth Holleman est l'auteur de nombreux ouvrages, notamment The Heart of the Sound et Among Wolves.

6 Une alternative à Denali: Réserve nationale du pont terrestre de Béring (3 000 visites)





Couleurs d'automne au spa Serpentine



  • Couleurs d'automne au spa Serpentine

Position: Nord de Nome, Alaska
Le meilleur endroit pour rester: À Shishmaref, il organise l'hébergement à travers les habitants
La meilleure excursion: Depuis Shishmaref, il suit les changements climatiques le long de la côte rapidement érodée de la mer des Tchouktches.

Vous pouvez vous retrouver avec un fusil pour la première fois non loin de la réserve naturelle de Bering Land bridge. Vous pourriez être avec votre père, qui s'est procuré une arme au cas où vous rencontriez des ours, des carcajous ou pire. Vous ne cherchez peut-être pas un jeu, mais un prospect, lorsque vous montez les pentes de la montagne appelée Grand Singatook. Vous pouvez espérer voir la réserve d'en haut et voir Ugiuvak de l'autre côté de la mer de Béring, l'île d'enfance de ma mère et la patrie de mes ancêtres pendant d'innombrables générations, jusqu'à ce que le gouvernement fédéral école fermée sur l'île en 1959. Vous pouvez porter votre fils dans le dos et votre plus jeune enfant dans l'utérus. Votre père pourrait vous proposer d’amener son neveu et vous encourager à prendre ses dégâts et son arme à feu. Vous pouvez tenir le pistolet et vous repentir et revenir en arrière. Vous pouvez vous arrêter pour remarquer l’arnica de la neige qui hoche la tête avec sa floraison battue, ses os errants et ses cornes renversées, le costume. La terre est vraiment sacrée et la montagne un météorologue. À partir de là, nous pouvons commencer à comprendre nos vastes terres inuites et les histoires de survie qui y sont inscrites.





De grandes structures de pierre se dressent sur les bords d'anciens volcans







Voyage du renne sur la plage du lagon d'Ikpek



  • À gauche, des structures de pierre se trouvent sur les bords d'anciens volcans. Eh bien, des rennes sur la plage du lagon Ikpek

À l’intérieur de la réserve, vous pourrez visiter les champs volcaniques d’Imuruk, d’une superficie de 100 000 acres, ou les sources thermales aux serpentins (Iyat inupiat) entre les flèches de granit. Ou vous pouvez rester sur la côte frissonnante. Lors de la dernière nuit de mon voyage en 2015, nous avons longé la côte de la mer des Tchouktches jusqu'au lagon d'Ikpek, en traversant des plages de sable érodées. J'étais à pied, même si j'avais subi une intervention chirurgicale il y a quelques semaines et souffrais d'une toux qui allait ensuite conduire à un test de dépistage de la tuberculose positif. Nous avons construit un feu de bois flottant et recueilli des étoiles de mer, des coquillages et même des déchets de plastique. Le lagon était immobile. Nous n'avons vu ni ours polaire, ni morse ni phoque. Nous n’avons pas non plus rendu visite aux baleines lors de leurs migrations. Pourtant, la baratte bleu-blanc de la mer des Tchouktches semblait me le permettre, ainsi que la douzaine d’enfants d’Inupiaq qui ont choisi de passer la soirée en compagnie de leurs visiteurs pour réfléchir aux cérémonies du mer et notre légitime, si en danger, placé sur ses rives.
Joan Naviyuk Kane a écrit neuf livres et élève ses enfants en mère célibataire en Alaska

7 L & # 39; attraction: Parc militaire national de Gettysburg, Pennsylvanie (1 million de visites)
L & # 39; alternativement: Parc national du champ de bataille de Manassas, Virginie (606 000 visites)





Henry Hill au monument national du champ de bataille de Manassas



  • Henry Hill au monument national du champ de bataille de Manassas

Position: 30 miles à l'ouest de Washington DC

En novembre dernier, à l'occasion de la Journée des anciens combattants, je me suis rendu dans l'un de mes joyaux cachés préférés: le parc de la bataille nationale de Manassas. Situé à quelques minutes de route à l'ouest de Washington DC sur l'I-66, le champ de bataille se trouve à Manassas, en Virginie. Manassas a été le théâtre de deux batailles majeures dans la guerre civile, dont la première bataille de Bull Run, et fait partie de l'histoire militaire américaine. Je suis monté à cheval sur le champ de bataille, admirant les paysages et les paysages d'un paysage désormais paisible qui a déjà été le théâtre de violents combats.

En regardant et en regardant le champ de bataille de Manassas, j'ai été émerveillé de voir comment les visiteurs pouvaient voir comment le terrain façonnait la bataille et les mouvements de troupes il y a plus de 150 ans. On m'a également encouragé à voir des volontaires occupés reconstruire des clôtures et entretenir le parc. Il y avait des groupes d'éclaireurs et des classes d'école qui connaissaient l'histoire et la nature, les familles qui aimaient faire de la randonnée sur plus de 45 miles de sentiers du parc et les personnes âgées qui profitaient des plus de 20 miles de routes goudronnées. visites guidées.





Lever du soleil sur le champ de bataille national de Manassas



  • Lever du soleil sur le champ de bataille

Le parc national de Manassas Battlefield est l’un des nombreux parcs moins connus à visiter. Nos parcs nationaux racontent l'histoire, les gens et le pays d'Amérique. Beaucoup d'Américains n'ont pas à voyager très loin pour profiter de l'un de ces trésors – dans certains cas, ils sont juste en bas de la rue. J'encourage tous les Américains à sortir et à profiter d'un parc cet été avec leurs familles.
Ryan Zinke est le secrétaire américain à l'Intérieur.

8 L & # 39; attraction: Parc national des glaciers, Montana (3,3 m de visites)
L & # 39; alternativement: Parc national des North Cascades, Washington (30 000 visites)





Lac Diablo à North Cascades, Washington



  • Lac Diablo à North Cascades, Washington

Position: Newhalem, Washington, 110 milles au nord-est de Seattle
Le meilleur endroit pour rester: Camping Creek Goodell, petit et central, le long de la rivière Skagit
Les meilleures excursions: Sentier du lac caché (fatiguant), sentier du col de l'érable (modéré)

Le parc national des Glaciers, situé dans les montagnes Rocheuses du Montana, abrite 26 glaciers, une route panoramique de renommée mondiale, un loup en bonne santé, une population de grizzlis et une rare division triple continentale. North Cascades, environ deux heures au nord-est de Seattle, qui abrite plus de 300 glaciers, plus que tout autre parc américain situé en dehors de l'Alaska. Il a des animaux sauvages: ours noirs, marmottes, carcajous, loups gris, aigles et balbuzards. Il a les lacs alpins alimentés par les glaciers, les sommets escarpés, les sentiers de randonnée et les routes panoramiques. Ce qu'il n'a pas: des foules.

Connu sous le nom des Alpes américaines, North Cascades est un rêve de randonneur, avec des centaines de kilomètres de sentiers pour randonneurs, randonneurs et alpinistes. North Cascades était le 40e parc que nous avons visité au cours de l'année tourbillonnante au cours de laquelle nous avons visité les 59 parcs nationaux. Nous nous sommes retrouvés au centenaire du Service des parcs nationaux en août 2016. Nous avions voyagé au nord des parcs tant appréciés de la côte. western et nous étions prêts pour une pause de l'humanité. North Cascades nous a donné ce dont nous avions besoin: au cours de notre longue journée de randonnée sur le sentier du 4 juillet, revenant à travers des kilomètres de forêt silencieuse, escaladant des cascades qui se croisaient sur notre sentier et déjeunant en surplomb du glacier , nous avons vu moins de cinq autres randonneurs.

La plupart des excursions étaient inaccessibles et couvertes de neige lors de notre visite au début de mai, mais un terrain de camping tranquille dans le camp presque vide de Newhalem, des voyages à des altitudes plus basses vers des endroits comme Thunder Knob et Ross Dam et des vues à couper le souffle directement sur la mer. route sur le lac Diablo donnent et tout le long de la North Cascades Highway fait pour la bonne consolation.
En août 2015, Cole et Elizabeth Donelson ont quitté leur travail pour se rendre dans les 59 parcs nationaux des États-Unis.

9 L & # 39; attraction: Zone de loisirs nationale du Golden Gate, Californie (15 m de visites)
L & # 39; alternativement: Point Reyes National Beach, Californie (2,5 m de visites)





Le phare historique dans le promontoire de Point Reyes



  • Le phare historique dans le promontoire de Point Reyes

Position: Point Reyes Station, Californie, 40 milles au nord de San Francisco
Le meilleur endroit pour rester: Découvrez l'association d'hébergement de Point Reyes
La meilleure excursion: Chimney Rock Trail (1.75 miles aller-retour), pour la chance de voir la vie marine et les fleurs sauvages

Si vous souhaitez faire l'expérience de la beauté naturelle préservée juste à l'extérieur de la région de la baie de San Francisco, conduisez à une heure et demie au nord. Par beau temps, visitez la plage nationale de Point Reyes et admirez les éléphants de mer, l’orignal tulipe ou la baleine grise. Tourner un coin sur ses 150 km de sentiers de randonnée et admirer une vue des bouchons blancs sur le Pacifique. De février à fin août, profitez des spectaculaires fleurs sauvages des collines et des vallées. En hiver, n'oubliez pas les champignons agariques mouchetés rouges et blancs ou le champignon de la botte du chevalier.

Si vous êtes prêt pour une excursion aller-retour de 14 km (à partir du centre d'accueil de Bear Valley), vous pourrez peut-être admirer les chutes d'Alamere. Lorsque la marée est haute, Alamere tombe en cascade sur une falaise de schiste de 30 pieds directement dans l'océan Pacifique. Connue comme une marée, c'est l'une des deux seules cascades de ce type en Californie. Vous préférerez probablement arriver à marée basse. Ainsi, vous avez plus de chances de vous rapprocher des cascades le long du sable de la plage de Wild Cat, mais même si vous ne pouvez pas vous rendre aux chutes, votre voyage aller-retour sera à couper le souffle.





Un orignal de Tule broute l'herbe dans un champ de la plage nationale de Point Reyes



Pour une journée moins fatigante, essayez une promenade au phare de Point Reyes. Les passionnés d'histoire pourront parcourir une distance de 1,3 km du centre d'accueil de Bear Valley pour voir une réplique d'un village de la côte Miwok, tandis que les amateurs de sensations fortes pourront emprunter le sentier du tremblement de terre d'une distance de 1 km pour découvrir les preuves. le long de la faille de San Andreas de l'époque où la pointe La péninsule de Reyes a tiré 20 pieds au nord-ouest. Après tout, ce parc se trouve à un peu plus d’une heure de route de San Francisco, où s’est déroulée une grande partie du drame humain de ce tremblement de terre de 1906.
Camille T Dungy est l'éditeur de Black Nature: Quatre siècles de poésie sur la nature afro-américaine et l'auteur de cinq livres, dont le plus récent est le guide de Relative Strangers: Un voyage dans la race, la maternité et l'histoire.

10 L & # 39; attraction: Parc national du Grand Canyon (6,3 millions de visites)
L & # 39; alternativement: Le moins connu nord Rim du canyon





Point de vue sur le sentier de la rive nord



  • Point de vue sur le sentier de la rive nord

Position: Flagstaff, Arizona
Les meilleurs endroits pour rester: Grand Canyon Lodge North Rim ou North Rim; réserver à l'avance
La meilleure excursion: North Kaibab trail dans le Grand Canyon
avertissement: La rive nord ferme entre le 15 octobre et le 15 mai

Maintenant, c'est un souvenir fané du Polaroid des années 70: mon premier voyage en Amérique dans la familiale d'un garçon, le début d'une histoire d'amour de 40 ans avec les parcs nationaux. Un voyage à travers le désert Mojave en Californie, une nuit à Sion, puis au sud dans la haute contrée du nord, où 2 milliards d'années d'histoire de la Terre se déroulent, se transforment et se transforment en une complexité impossible sculptée par le vent et de l'eau. Nous avons parcouru les profondeurs de l'abîme et avons passé des heures assis sur la véranda de l'historique pavillon de pierre, le portique le plus panoramique du monde, tentant de donner un sens à cette immensité de temps et d'espace. Puis, quand la nuit est tombée, nous avons jeté des sacs de couchage à l’arrière du chariot et avons été bercés par le bruissement des vents du canyon qui agitent les pins.

Seulement 10% des visiteurs du parc se dirigent vers la rive nord et le climat est toujours calme. C'est un paysage historique qui a attiré des pueblous ancestraux, des éleveurs de pionniers polygames mormons et des aventuriers comme Buffalo Bill, qui en 1892 accompagnait une équipe de nobles tirs britanniques dans la région.





Le North Kaibab Trail dans le Grand Canyon



  • Le North Kaibab Trail dans le Grand Canyon

En vous dirigeant vers le nord sur la 89A, vous traverserez la nation Navajo et profiterez d'une vue imprenable sur le désert peint et les mondes Hopi, vestiges du passé volcanique de la région. Marble Canyon offre une première vue sur le fleuve Colorado et un aperçu des coureurs de la rivière. À Lees Ferry, visitez le ranch Lonely Dell, où le vieux mormon John D. Lee a exploité un ferry au milieu du XIXe siècle, puis pagayez dans l'eau et empruntez un chemin au sommet des falaises de Vermilion.

La route serpente le long du plateau de Kaibab et les premiers pins ponderosa apparaissent sur des falaises calcaires. Au croisement de la rive nord, arrêtez-vous au Jacob Lake Inn pour déguster une part du fameux gâteau qui a amené un Buffalo Bill kidnappé à déclarer: "Embrassez la main qui a fait le gâteau".
Nicky Leach est l'auteur de Insight Guides: Arizona et du Grand Canyon et de plus de 60 guides touristiques sur l'histoire naturelle et culturelle de l'ouest américain et sur le système de parcs nationaux.

11 Une alternative au Grand Canyon: le bord est tranquille





Antelope Canyon dans le bord est



  • Antelope Canyon dans le bord est

Position: À mi-chemin entre Flagstaff et Page, Arizona
Le meilleur endroit pour rester: Le spot "glamping" rustique du Navajo Shash Dine, près de Page
La meilleure excursion: Sentier Humphreys Peak, près de Flagstaff

Franklin Martin est au bord du Grand Canyon. "Écoute", dit-il. Mais il n'y a rien à écouter.

"Exactement", dit-il. "Maintenant regarde."

Loin au-dessous des falaises de grès rayées, je peux voir le ruban bleu du fleuve Colorado couler au fond de la grande gorge. Un ruisseau latéral argenté la traverse, le Little Colorado, avec un flou d’eau turquoise aux points de rencontre des deux rivières.

"Ce confluent est l'un de nos lieux les plus sacrés", a déclaré Martin.

Nous sommes sur la terre de la nation Navajo au nord de l'Arizona. C'est un point sur le bord du Grand Canyon appelé East Rim. Peu de touristes en ont entendu parler. Ils ne sont qu'à environ 30 miles du parc national du Grand Canyon, mais il n'y a pas de bâtiments, de routes, de circulation, de clôtures – personne sauf nous. Franklin et son épouse Anna dirigent une petite activité de tournée familiale, Sacred Edge Tours, qui transporte un maximum de sept personnes à la fois en VUS dans la jungle sauvage, à quelques kilomètres de la route la plus proche. bord rocheux vierge.

Cette terre est sacrée depuis des millénaires pour les Navajos et les autres peuples amérindiens, mais il est facile de l’oublier parmi les boutiques de souvenirs et les navettes South Rim. Une visite à la rive est offre non seulement une vue unique et dégagée sur le fleuve, mais, en compagnie de quelqu'un comme Franklin, c'est un moyen de communiquer avec cette histoire plus profonde. Plus récemment, les Navajos ont également joué un rôle déterminant dans la défense du canyon contre les grandes entreprises: les électeurs navajos ont récemment vu un développeur externe projeter de construire un gigantesque système de tramway et de s'y rendre.

Alors qu'une brise fraîche se propageait du ravin, Martin remarqua que le canyon soupirait de soulagement.
Joanna Walters est une journaliste indépendante spécialisée dans les actualités, les reportages et les voyages basée à New York.

12 L & # 39; attraction: Parc national de Grand Teton dans le Wyoming (3,3 millions de visites)
L & # 39; alternativement: Aire de loisirs nationale en dents de scie, Idaho (1,3 million de visites)





Lac Stanley dans les montagnes en dents de scie, Idaho



  • Lac Stanley dans les montagnes en dents de scie, Idaho

Position: Stanley, Idaho, à environ 130 miles de Boise
Le meilleur endroit pour rester: Idaho Rocky Mountain Ranch, un petit pavillon de luxe rustique avec une vue privilégiée sur la chaîne en dents de scie
La meilleure excursion: Sept miles aller du point de départ du sentier de la Coupe Tin, à 18 miles au sud de Stanley, jusqu'au lac Alice, un magnifique lac alpin entouré de sommets

La vallée de la dent de scie, Dans l'Idaho, au centre du pays, merveilleusement isolé, il a déjà failli devenir un parc national des États-Unis, mais je suis ravi que ce ne soit pas comme ça. Avec le statut de parc national, trop de trottoir arrive pour un lieu qui est destiné à être sauvage.

Fondé en 1972 et placé sous la supervision du United States Forest Service, l'aire de loisirs nationale de Sawtooth s'étend sur 756 000 acres – avec 700 km de sentiers escarpés et ensoleillés, une centaine d'habitants vivant dans la petite Stanley town, plus de 300 lacs alpins formés par des glaciers insaisissables et une étendue étonnante et divine d'environ 40 sommets d'une hauteur de 10 000 pieds. "Ce sont les Teton sans mains courantes", m'a dit un jour un guide local des guides de montagne en dents de scie. Nous escaladions les forêts de peupliers et les champs de balsamor jaune vif pour pique-niquer au bord d'un lac alpin sans nom, sous une flèche enneigée appelée sommet de Thompson.

Toutes les sorties ne nécessitent pas de guidage. La meilleure façon de commencer une journée dans les dents de scie est de s'arrêter d'abord à la Stanley Baking Company pour des pancakes au levain moelleux et un scone de baies fraîchement cuites au four avant de choisir votre aventure: un radeau de classe II-III longeant la Saumon de rivière? Una roccia durante la notte si arrampica sul trespolo di Elephant, forse? Circa 1.000 piedi lastra di granito è il punto di arrampicata più famoso dell'Idaho, un'impresa raggiungibile per il super-fit, non solo per i super-esperti. O un'escursione relativamente pigra che inizia con una breve navetta in motoscafo attraverso il lago di scorfano rosso fino a un sentiero che conduce a una dolce ondulazione quattro miglia a Bench Lake. Porta una canna da pesca, un libro e, se eri intelligente, un panino con il "gobbler di tacchini" della Stanley Baking Co, sull'amato pane Bigwood dell'Idaho. Alla fine della giornata, colpisci alcune delle sorgenti termali naturali locali, poi rilassati con una birra o una limonata e brinda alle cime delle montagne che stai fissando.
Rachel Levin è l'autore di Look Big: And Other Tips for Surviving Animal Encounters of All Kinds

13 L'attrazione: Parco nazionale delle Grandi Montagne Fumose, Carolina del Nord e Tennessee (11.3m visite)
L'alternativa: Foresta nazionale di Pisgah, Carolina del Nord (5.4m visite attraverso questa e un'altra foresta)





Fogliame di autunno vicino a Asheville, Carolina del Nord



  • Fogliame di autunno vicino a Asheville, Carolina del Nord

Posizione: Carolina del Nord occidentale
Il miglior posto dove stare: Campeggio Black Mountain, dove perdi beato il servizio di telefonia cellulare
La migliore escursione: Table Rock Mountain e il suo payoff panoramico che domina la gola di Linville

Lo scorso anno, le Great Smoky Mountains, di un azzurro nebuloso, hanno attirato più visitatori di qualsiasi altro parco nazionale in America lo scorso anno, che sembravano tutti bloccati dietro lo stesso camper con i tag della Florida sul valico montuoso principale tra Cherokee, Carolina del Nord, e Gatlinburg, Tennessee. Guida per meno di due ore nella boom bohémien di Asheville e la foresta nazionale di Pisgah offre la stessa ricompensa appalachiana in un ritiro più spazioso.

Pisgah circonda Asheville con fiumi e cascate che saltellano sulla roccia, campeggi illuminati da lucciole ed escursioni attraverso la foresta pluviale temperata che può sembrare più simile al nord-ovest del Pacifico che al sud americano. Ebraico per "picco", mezzo milione di acri di Pisga si estendono sulle vette più alte ad est, e giù per valli di pot-pourri che fioriscono rosa e bianco in estate con rododendro e alloro di montagna.

La vetta più alta ad est del Mississippi, il Monte Mitchell, sorge a 6.684 piedi dalla valle del fiume South Toe. Sedici anni fa, ho visto nostro figlio oscillare e calciare le sue gambe paffute dal marsupio blu sulla schiena di mio marito mentre salivamo in cima alla leggendaria pista di sei miglia. Ogni estate, Pisgah riserva nuove sorprese ai bambini mentre crescono. Le famiglie con giovani nuotatori possono recarsi nell'area ricreativa di Carolina Hemlocks per la delicata corsa dei tubi e le “scivolate” di roccia liscia. Per gli adolescenti, alcune delle diapositive naturali più emozionanti della cascata del paese nella regione sud-occidentale di Pisgah vicino a Brevard. A Sliding Rock, allineati per una curva per abbattere una cascata di 60 piedi nel torrente Looking Glass.

In un batter d'occhio di lucciola, le gambe paffute del bambino sono incredibilmente magre ma il loro proprietario di 6 piedi e 4 pollici non ha dimenticato Pisgah – ora preferisce zaino in spalla nella sua aspra area selvaggia della gola di Linville.
Cynthia Barnett è autrice di tre libri sull'acqua tra cui Rain: A Natural and Cultural History, ed è giornalista ambientale residente presso il College of Journalism and Communications dell'Università della Florida

14 Un'altra alternativa alle Great Smoky Mountains: Sumter national forest, South Carolina (meno di 1 milione di visite)





Ponte chiave nella foresta nazionale di Sumter



  • Ponte chiave nella foresta nazionale di Sumter

Posizione: Nord e ovest della Columbia, Carolina del Sud
Il miglior posto dove stare: Campeggio Whetstone Horse
La migliore escursione: Foothills trail per il colore autunnale e primavera warblers, Lick Fork Lake per la pesca

La bellezza naturale della Carolina del Sud smentisce le sue dimensioni minime. It has a single spectacular national park, Congaree, which exists in old-growth, bottomland-swamp splendor less than an hour south of the state capital, Columbia. But I often favor the back roads and byways leading to more remote treasures. In the north-western “golden” corner of the state, the Sumter national forest sprawls at the foot of the Blue Ridge Mountains. The Chattooga river – designated “wild and scenic” – flows through mature forests and rock-walled gorges, and there are montane trails and even an abandoned civil-war era railroad tunnel. I can hike the hills and hollows in the morning and hear ruffed grouse drumming to my heart’s rhythm. For those so inclined, there’s even a chance for lurking brook trout in some tumbling streams.

There’s much more to the Sumter if you’re willing to travel a couple of hours south into the gentler terrain of the piedmont. In total there are more than 370,000 acres to hike, hunt, camp or simply find solace in tall trees and birdsong. All are within a few hours’ drive of one another, and touch state-managed wildlife management areas like the stunning Jocassee gorges, one of National Geographic’s 50 Last Great Places, and demure Stevens creek heritage preserve, a botanical treasure chest teeming with rare and endangered plants. The landscape offers recreational forays as wild and remote as even the most adventurous would demand but is tame enough around the edges to embrace the novice. And it is just a red-tail hawk’s short glide from refined “civilization” in two of the state’s largest metropolitan areas, Greenville and Columbia, where museums, eateries and post-feral glamping opportunities abound for the weary.
J Drew Lanham is the author of The Home Place: Memoirs of a Colored Man’s Love Affair with Nature, and the alumni distinguished professor of wildlife ecology at Clemson University

15 The attraction: Indiana Dunes national lakeshore, Indiana (2.2m visits)
The alternative: Boundary Waters canoe area wilderness, Minnesota (156,00 visits)





Canoeing in the Boundary Waters canoe area wilderness



  • Canoeing in the Boundary Waters canoe area wilderness

Location: North-eastern Minnesota
Easiest entry point: Lake One (a number of campsites available without portaging; quota permit required and reservations recommended)
Best hike: Kawishiwi Falls trail with views of Kawishiwi Falls and Fall Lake dam

Well past dusk on my birthday in late August 2017, I paddled my kayak as loons called and air chilled rapidly around me. I kept one eye on a steadily darkening opening in the trees – my path out of the Kawishiwi river and towards my bed for the night. I was alone in the Boundary Waters canoe area wilderness (BWCAW), exhilarated by the night and the encounter I had just had with a family of river otters.

Every summer for the last 35 years, I have sought the soul medicine of the BWCAW. A million wet blue acres, this watery paradise of glacial lakes and pine-scented air in north-eastern Minnesota boasts 1,200 miles of canoe routes. Residents of Chicago and Minneapolis may love their local parks – the popular Indiana Dunes national lakeshore and the St Croix national scenic riverway – but if they looked a little further afield they’d find this rich and uncrowded water wilderness.





Kayaking on Birch Lake in the Boundary Waters canoe area







Fishing at sunrise on the Boundary Waters canoe area



  • Left, kayaking on Birch Lake. Right, fishing at sunrise

In the BWCA, days fill with paddling, fishing, and swimming; nights blanket you with layers and layers of stars while wolves howl and beaver tails splash the dark waters. In your sleeping bag on the still-warm ledge rock, occasionally you will be treated to meteor showers or an unforgettable show of northern lights. You can also connect to the history of this canoe country. A day paddle on North Hegman Lake yields a magnificent example of Native American pictographs. Some say the canoes in these Anishinaabe rock art images are traveling the Path of Souls. When I lift my paddle in this country, sometimes I feel myself following.
Kimberly Blaeser, the past Wisconsin poet laureate, is the author of Apprenticed to Justice

16 The attraction: Joshua Tree national park, California (2.9m visits)
The alternative: Saguaro national park, Arizona (960,000 visits)





Cyclists ride the Cactus Loop road in Saguaro national park



  • Cyclists ride the Cactus Loop road in Saguaro national park

Location: 15 miles from Tucson, Arizona
Best places to stay: The Arizona Inn o il Hotel Tucson
Best hike: From the El Camino del Cerro trailhead to the top of Wasson Peak via the Sweetwater trail – best done in cooler weather

My poet’s moonlight hike will take us to Saguaro national park. To the indigenous people of the Sonoran desert, the saguaro is a sacred being. Uniquely adapted to the rigors of the desert, the saguaro forests, alongside the palo verde and ironwood forests, with all the beings they shelter and sustain, form a single interlocked ecosystem of great diversity and tenacity. The fruit that the saguaro cactus bears is dependable even in drought years, so that humans and others owe their survival to the beneficence of the saguaro.

Saguaros bloom from April to June, but the radiance of the direct sun this time of year can paralyze one at midday. This dissuades a great many from coming to experience the great flowering of the desert forests. So we should become desert creatures of the dusk and the dawn. Start at the El Camino del Cerro trailhead. It is good to set out from the parking lot while there is still light from the sun behind the mountains. At the intersection of Thunderbird trail and Sweetwater trail, turn right on to Thunderbird. The earth here is mostly chalky white volcanic ash that makes the trail visible under the moon. This poet’s hike is about magical transformations by the light of the moon, not distance, not even a mile. It is only a quarter-mile to a hilltop vantage point.

Allow your eyes to become accustomed to the light of the night, which isn’t darkness at all. This desert glows in green waves of energy. The saguaros are so tall that they are the first to catch the glow of the moon as it appears. The saguaro flowers shimmer iridescent white. In the moonlight the saguaros are entirely different beings; we all are transformed by the moonlight. Listen: the wind softly whistles through the saguaro needles and together they play their ancient song. If one is blessed, one may catch a glimpse of something wonderful perhaps from another dimension. The winds sway with them and then after midnight it may be the saguaros walk.
Leslie Marmon Silko is the author of Ceremony and other books

17 The attraction: Mount Rushmore national memorial, South Dakota (2.4m visits)
The alternative: Theodore Roosevelt national park, North Dakota (708,000 visits)





The Little Missouri river flows through Theodore Roosevelt national park



  • The Little Missouri river flows through Theodore Roosevelt national park

Location: About 135 miles west of Bismarck, North Dakota
Best place to stay: Rough Riders Hotel, Medora
Best hike: The Wind Canyon trail

If you travel all the way to the Black Hills of South Dakota, skip the Mount Rushmore come-ons and cruise an extra 260 miles straight north, to bask in the majesty of North Dakota’s Theodore Roosevelt national park. This is where our 26th president spent his wilderness years as a rancher, hunter and naturalist, and this desolate stretch of ridges and bluffs is beyond ethereal. Buffalo graze in every direction giving meaning to the song Home on the Range. The prairie dog villages are among the most impressive in the world. If you venture off the uncrowded two-lane road that winds through the park you’ll find hoodoos and contoured rocks of the weirdest shapes; these surreal hills reminded Roosevelt of Edgar Allan Poe’s tales and poems. On hikes I’ve found that these jagged buttes and towering sandstone pinnacles change shades by the hour, from heliotrope red to nickel gray.

The gateway hamlet to the national park is Medora. This Little Missouri river community has happily eschewed fast-food franchises and strip-malls: there are Old West saloons that stay open until 2am for whiskey drinkers, wooded-plank sidewalks, and mini-golf for kids. The local specialty is ribeye dipped in cheese (steak fondue). In the summer, Burning Hills amphitheater hosts a kitschy, Lawrence Welk-esque variety show, and there are folksingers strumming six-strings performing Gene Autry and Ian Tyson standards in cozy venues.

The true star attraction, however, in both Medora and the adjacent national park, is the wind. It is fierce and fresh, and blows all the way down from the Arctic, which, as one cannot help but recall, is now melting away. I find Theodore Roosevelt national park to be an all-around good place to study extinction.
Douglas Brinkley is a professor of history at Rice University and the author of The Wilderness Warrior: Theodore Roosevelt and the Land of America

18 The attraction: Natchez Trace parkway, Tennessee to Mississippi (6.3m visits)
The alternative: New Orleans jazz national historical park, Louisiana (41,000 visits)





Congo Square in New Orleans



  • Congo Square in New Orleans

Location: New Orleans, Louisiana
Best place to stay: The French Quarter
Best place to explore: The former US Mint, for artifacts and performances

Wynton Marsalis once said: “The bloodlines of all important modern American music can be traced to Congo Square.” Congo Square, now part of Louis Armstrong Park in New Orleans, was one of the first places in the country where enslaved Africans and African Americans were allowed to gather on Sundays and play drums. Jazz was born from this open celebration and fusion of musical inspiration, and as I stood where my ancestors stood I could almost hear in my mind the drumbeats that are a part of jazz today. This musical heritage is celebrated at the New Orleans Jazz national historical park.

National parks can be more than beautiful landscapes. Enormous numbers of vacationers take the Natchez Trace parkway, a 450-mile scenic drive extending all the way from central Tennessee to Natchez, Mississippi. But I advise continuing on for just a few more hours to America’s only national park devoted to jazz, right in the heart of the city, where even the park rangers play for you.

Follow markers of famous jazz venues including recording studios and musicians’ houses. Tours highlight areas in and around the French Quarter that have a rich history in jazz, like the birthplace of the guitarist and banjo player Danny Barker on Chartres Street.

At the New Orleans Jazz Museum, housed at the Old US Mint, there is a treasure trove of photographs, sheet music, films, and instruments played by jazz greats, including Louis Armstrong’s first cornet. Be sure to stop by the National Parks Service visitor center here, too, and check out shows by local jazz legends and emerging talent in the state-of-the art performance space.
Rue Mapp is the founder and CEO of Outdoor Afro, based in Oakland, California

19 The attraction: Yellowstone national park, Wyoming and other states (4.1m visits)
The alternative: Wind River range, including Bridger-Teton national forest, Wyoming (2.5m visits)





The Jackson Ranger district in the Bridger-Teton national forest



  • The Jackson Ranger district in the Bridger-Teton national forest

Location: Western Wyoming
Best place to stay: The rustic Lakeside Lodge on Fremont Lake
Best hike: Toward Titcomb Basin from the Elkhart Park trailhead

It’s been said that vrai Wyoming begins the moment you leave behind the state’s famous crown jewel national parks. I’ve never regretted the day I heeded the sage advice and escaped into the vaulting, glacier-sheathed summits of the Wind River Range.

Venerated simply as “the Winds” by locals, this strapping sub-range of the northern Rockies is set along the continental divide and stretches across portions of both the Bridger-Teton and Shoshone national forests. A special corner of the Greater Yellowstone ecosystem, it holds the highest peak in the state –13,810ft Gannett – and is studded with aquamarine-tinted alpine lakes. The Winds attract hardy mountaineers and hikers drawn to extended backcountry forays on hundreds of miles of trails and have gotten wilder since my first visit in the 1980s, for there are again grizzly bears and wolves thanks to conservation efforts.





A grizzly bear in Bridger-Teton national forest







The Jackson ranger district in Bridger-Teton



  • Left, a bear in the forest. Right, a vista in Bridger-Teton

Your adventure begins at the Elkhart Park trailhead on the west side of the Winds, 15 miles outside the quaint cowboy town of Pinedale where you can stock up on provisions (including bear spray). Whether going overnight or on the 4.5-mile day hike one-way to Photographers Point, all trails leading to Titcomb Basin astound.

If pressed for time, a stellar camping alternative is located at Green River Lakes, where you can ogle 11,695ft Squaretop Mountain from your (reserved) campsite and admire water that owes its jade color to glacial silt. It’s mind-bending to think these tranquil flows eventually merge with the Colorado river, then roar through the Grand Canyon in Arizona and, eventually, reach northern Mexico.
Todd Wilkinson has been a Montana-based environmental journalist for 33 years

20 The attraction: Yosemite national park, California (4.3m visits)
The alternative: Yosemite’s lesser-known parts





Tuolumne Meadows at sunset, one of the less popular parts of Yosemite



  • Tuolumne Meadows at sunset, one of the less popular parts of Yosemite

Location: Tuolumne Meadows, 190 miles east of San Francisco
Best place to stay: Tuolumne Meadows campground, amid high mountain splendor
Best hike: Elizabeth Lake, for a genial overview of the meadows in three hours
Note: Tuolumne is only accessible by road in the summer and fall

Ah, Yosemite Valley! Rock climbers scaling granite walls twice the height of the Empire State Building! Half-mile-tall waterfalls draped over cliffs like strings of pearls! Raw wilderness where an aching soul can find peace and …

Wait, scratch the wilderness part. It’s true that the fabled valley features rock climbers and waterfalls. It also features grocery stores, lodges, a gazillion cars, a Starbucks, and most of the 4 million visitors who travel to Yosemite every year. Good news: if you’re seeking the wild, you have the other 99% of Yosemite national park to choose from. A great place to start: Tuolumne Meadows, 55 miles from the valley and 4,000ft higher. The meadows host magnificent peaks, peaceful lakes and a congenial, meandering Tuolumne river.

The trail to Elizabeth Lake, a 4.8 mile, three-to-four-hour round trip, will put you in a Tuolumne mood quickly. Pick up the trail near Loop B of the Tuolumne Meadows campground. The way is easy at first, winding slowly upward among granite boulders, lodgepoles, mountain hemlocks. The wildflowers are exquisite, the trees towering and majestic, the scent piney. You won’t see bears or foxes or mountain lions but they’ll see you.

The trail steepens as you ascend 400ft in half a mile. It levels out as you leave the forest and arrive at your destination: Elizabeth Lake, an alpine gem. Total altitude gain: 1,000ft. Now you’re on your own. Have a picnic. Circle the lake for a closer view of Unicorn Peak preening in the distance. Soak your toes in the water. Think of John Muir, who herded sheep in Tuolumne Meadows in 1869. “Climb the mountains and get their good tidings,” he later wrote. “Cares will drop off like autumn leaves.”
Robert Leonard Reid’s latest book is Because It Is So Beautiful: Unraveling the Mystique of the American West

21 The attraction: Zion national park, Utah (4.5m visits)
The alternative: Cedar Breaks national monument, Utah (910,000 visits)





The amphitheater at Cedar Breaks national monument in summer



  • The amphitheater at Cedar Breaks national monument in summer

Location: Southern Utah; about 70 miles north-east of St George
Best place to stay: Point Supreme campground (tents and RVs), amid epic summer wildflowers
Best hike: To the Spectra Point overlook, for the jaw-dropping view into the Cedar Breaks amphitheater

In lovely Cedar Breaks, the air is startlingly clear at its over 10,000ft elevation. This means the daytime views are grand and the nighttime stars are crisp at this marvelous place. The first time I gazed out over the deep bowl of its natural amphitheater containing fantastic sandstone fins and hoodoos, the landscape spoke to my heart as eloquently as any in southern Utah.

I also happened to be there at the height of the summer season, which meant the wildflowers were off the hook. Outrageously colorful displays demand attention from one’s camera at every turn. White cushion phlox blanket the ground, purple silvery lupine sway and nod in lush patches, and orange-red scarlet paintbrush dots the landscape as you wander along trails. For maximum exposure, plan to arrive during the annual Wildflower Festival in July. You can download the monument’s very own wildflowers app to help you identify more than 100 types.





‘The amphitheater’s formations let your imagination fly’



  • ‘The amphitheater’s formations let your imagination fly’

To take in the full grandeur of Cedar Breaks, stroll down the Spectra/Ramparts trail. The two-mile round trip to Spectra Point overlook lets you gape into the geologic beauty of the amphitheater. Maintained by subtle yet powerful weathering and erosion processes, the amphitheater is really spectacular, even if you’ve seen the far more famous nearby Bryce Canyon. A beautiful palette of umbers and tangerines and maroons, the amphitheater’s spiky formations let your imagination fly. Yet I have to admit my favorite part of the hike is the gnarled, ancient bristlecone pine that sits sentinel right beside the trail at the overlook. Sturdy, strong and resolute, it seems to hold the quiet secrets of centuries deep within its polished silvery-white bark and dark green bottle-brush needles.
Julie Trevelyan is the author of 100 Classic Hikes Utah

22 Bonus park: Adirondack park, New York





Autumn trees in the Adirondacks



  • Autumn trees in the Adirondacks

Location: Northern New York state
Best place to stay: Below 4,000ft in elevation, you can camp anywhere that’s not right next to a stream or trail
Best hike: Goodnow Mountain, for the remarkable view from the fire tower

The largest park in the lower 48, to the surprise of many, is not a national park at all – it’s the Adirondack park, which takes up a massive chunk of upstate New York, near the Canadian border. It’s very old (one of the first protected areas in the country), very wild (under the state constitution you can’t cut a tree on the vast public lands), and very close to a huge percentage of the American population.

So if you’re determined to find crowds, you can: the High Peaks area in the center of the park, near the Olympic village of Lake Placid, can get overrun in midsummer. But what makes the Adirondacks special is that, beginning in the 1890s, the state legislature set aside not just the most spectacular rocks and vistas, but also an endless expanse of lowland forest, swamp, stream and lake. Check out the recreational opportunities around the small town of North Creek, for instance: it lays fair claim to being the muscle-powered sports capital of the east, with extensive hiking and mountain biking trails, superlative Nordic skiing, a big state-run alpine resort, and epic whitewater rafting along the upper stretches of the Hudson. (Those used to the broad and placid river that shoulders by Manhattan will be awed by the muscular rapids that run through the river’s great Adirondack gorge.)

The Adirondack park is a curious hybrid: the big swaths of protected land are interspersed with small hamlets where year-round residents and tourists congregate. Old Forge, Tupper Lake, Saranac Lake, Indian Lake, Newcomb, Wilmington, Elizabethtown – these and a dozen more communities offer accommodations and good food. But mostly they offer a gateway into truly remarkable wilderness. Much of the Adirondacks had been cut over before the state government began protecting the land, but with a century to grow back, and with the wet climate that marks the north-east, the forest has returned to the point where moose, bear and eagle are common.

There’s no gate to this park, and no entry fee – and if you stay away from the obvious centers, no crowds.
Bill McKibben is an author, environmentalist and activist

Les 22 meilleurs parcs nationaux américains pour échapper à la foule, choisis par des experts | environnement | Rencontre voisin
4.9 (99%) 69 votes
 

Laisser un commentaire